Qu Les métiers de la scène Lexique Accueil Opéra de Québec
Les composantes Les voix Les grandes maisons d'opéra Historique de l'opéra à Québec La production d'un opéra

Les types de répétitions d'un opéra


1- Répétition musicale
2- Répétition de mise en scène en salle de répétition
3- Répétition sur scène (ou Pianotech )
4- Répétition à l'italienne
5- Pré-générale
6- Générale

Ces six types de répétition ont chacune leurs particularités et font, en général, partie du rituel de production d'un opéra.



Les répétitions musicales en salle

Ce sont les toutes premières répétitions du processus de préparation d'un opéra. Dans ces répétitions, on se concentre uniquement sur la musique.

On y retrouve tous les solistes et chanteurs et aussi le choeur et le directeur musical ou chef d'orchestre qui y est présent dès le début.

Pendant toutes les répétitions musicales, il n'y a pas d'orchestre, c'est un piano qui le remplace.


Les répétitions de mise en scène en salle de répétition

Ces répétitions interviennent immédiatement après les répétitions musicales. Il s'agit de préparer le jeu scénique qui s'ajoute en quelque sorte, en contrepoint au travail musical qui a été effectué au préalable.

C'est le moment où le metteur en scène entre en action. Le chef d'orchestre est présent mais son rôle est plus effacé, c'est le metteur en scène qui mène le jeu. On y répète les mouvements et déplacements qui auront lieu pendant tout le spectacle. C'est souvent un travail de répétition très mécanique et répétitif.

Pour simuler l'espace et les décors, on installe des marques au sol à l'aide de collants de couleur.

La répétition sur scène...

... avec costumes et déplacements de décors, aussi appelée enchaînement piano (musicale ou pianotech).

C'est la dernière répétition avant l'arrivée de l'orchestre. C'est une répétition où on se concentre sur tous les aspects techniques et scéniques.

Les solistes portent pour la première fois leurs costumes, ils n'ont aucun maquillages à cette étape, et souvent, pour protéger leur voix, ils marquent, c'est-à-dire qu'ils chantent tout bas.


Les répétitions à l'italienne

C'est la première répétition où l'orchestre est impliqué.

Ces répétitions se tiennent avec les solistes et le choeur sur scène et l'orchestre dans la fosse. Il n'y a pas de jeux scéniques comme tel, ni costumes, mais il y a parfois des déplacements sur scène de façon à ce que les chanteurs expérimentent la véritable relation dans l'espace entre l'endroit où ils chantent, les décors et le chef d'orchestre placé dans la fosse.

Pendant toute cette répétition, on se doit de jouer l'opéra en entier. Les solistes chantent à pleine voix pour tester l'équilibre sonore.

La pré-générale

C'est la première fois que tous les éléments du spectacle sont réunis. L'orchestre dans la fosse avec son chef, les solistes, les choristes et les figurants sur scène, décors, accessoires, maquillages et costumes.

Comme c'est la toute première fois que tous les éléments sont réunis, il s'agit d'une répétition parmi les plus complexes et difficiles.

L'interrelation entre les différents éléments est mis en place pour la toute première fois. Les chanteurs marquent cependant pour protéger leur voix.

La Générale

C'est souvent le moment des plus grandes tensions avec la première représentation. C'est la toute dernière répétition avant le spectacle, et en fait, il y a fort peu de différence entre la générale et la première.

Toutefois, c'est aussi le moment des derniers ajustements et aussi le moment de peaufiner avant de livrer le tout au public.

Tout est fait comme il s'agissait d'une représentation devant public.




Haut de page