Qu Les métiers de la scène Lexique Accueil Opéra de Québec
Les composantes Les voix Les grandes maisons d'opéra Historique de l'opéra à Québec La production d'un opéra
 
Les voix


Page 3 de 3 : Les voix d'homme
Page précédente Page suivante
 

Haute-contre : il s’agit ici d’une spécialité française. La voix masculine dont la tessiture est encore plus aiguë que celle de ténor grâce à une émission vocale faite d’un mélange de voix de poitrine et de tête combinées. Cette voix, très en faveur au XVIIIe siècle revient actuellement à la mode.

Contre-ténor : est une spécialité anglaise, le répertoire est essentiellement puisé dans la musique ancienne. Ici, c’est la voix de fausset qui est développée, voire de mezzo-soprano.

Ténor : Le ténor léger tient des rôles aimables, peu dramatique et d’un caractère plus tendre que passionné (Almaviva dans Le Barbier de Séville de Rossini). Cette voix doit avoir de l’agilité et pouvoir vocaliser facilement. Le fort ténor a une voix puissante dont les médiums sont sonores et le registre aigu éclantant. Il peut exceller dans l’expression de sentiments violents, héroïques et pathétiques. La douceur et le charme lui sont presqu’interdit car il éprouve généralement de la difficulté à donner les notes hautes autrement qu’en pleine force. Le ténor de demi-caractère dont l’étendue est la même que celle du fort ténor mais c’est le timbre et le caractère de la voix qui différent. Celui-ci a beaucoup plus de souplesse dans la voix et un facilité bien plus grande à atteindre les notes élevées en douceur. (Don José dans Carmen, Des Grieux dans Manon)

Baryton : Voix masculine dont la tessiture se situe entre celle de la basse et celle du ténor. La voix de baryton varie du baryton dramatique (Verdi), une voix riche, ronde, nerveuse et vibrante au baryton léger, proche du ténor, parfois appelé baryton martin, qui offre un volume moyen mais se distingue par une sonorité enveloppante dont les aigus sont abordés avec légèreté et facilité. La voix de baryton-basse correspond à une tessiture un peu plus élevée que celle de la basse, mais qui conserve le grave. Son étendue est plus grande que celle du baryton verdi et sa voix est, dans le registre élevé, d’un bel et viril éclat.

Basse : Registre grave des voix masculines. La qualité de la voix de basse peut varier considérablement. La basse bouffe est une voix expressive et volubile, et comique (Bartolo dans Le Barbier de Séville de Rossini) La basse chantante tient le milieu entre le baryton et la basse profonde. C’est une voix à la fois onctueuse et malgré son caractère majestueux, se prête facilement à la vocalise rapide. La basse profonde ou noble couvre deux octaves et part du très grave. Cette voix massive et lourde est stable, puissante et fournit une base solide aux ensembles vocaux. (Zarastro dans La Flûte enchantée de Mozart).


Haut de page