Représentations

Commanditaire de production
Hydro Québec

Les 11 (19 h), 14, 16 et 18 (20 h) mai 2013

Chef d’orchestre : Jean-François RIVEST
Metteur en scène : Alain GAUTHIER

Baron de Gondremarck
Baronne de Gondremarck
Le Brésilien
Métella
Gabrielle
Bobinet
Frick et Prosper
Gardefeu
Pauline
Robert HUARD, baryton-basse
Monique PAGÉ, soprano
Marc HERVIEUX, ténor
Nathalie PAULIN, soprano
Pascale BEAUDIN, soprano
Éric THÉRIAULT, ténor
Hugues SAINT-GELAIS, ténor
Patrick MALLETTE, baryton
Judith BOUCHARD, soprano

Le Chœur de l’Opéra de Québec
L’Orchestre symphonique de Québec
          
Version originale française avec surtitres

Synopsis

À Paris

Acte I

La gare du chemin de fer de l'Ouest.
Deux jeunes galants attendent chacun de son côté de la gare leur maîtresse, Métella, qui revient de la mer. Mais celle-ci au bras de Gontran, un troisième homme, affecte de ne pas reconnaître ni Raoul de Gardefeu ni Bobinet. Face à cette trahison, nos deux compères se réconcilient et décident de partir à la chasse aux femmes du monde. Bobinet part courtiser une comtesse et Gardefeu se déguise en guide attaché au Grand Hôtel pour prendre sous son aile un couple de suédois avide de connaître la « vie parisienne », le baron et la baronne de Gondremarck.

Un groupe de voyageurs arrive alors qu'un Brésilien, pris de vertige pour les folies parisiennes, est prêt à se dépouiller de tout en échange qu'on l'aime.

Acte II

Un salon chez Gardefeu.
Gabrielle, la gantière, et Frick, le bottier, viennent livrer les gants et les bottes. Gardefeu a installé les Suédois dans son hôtel particulier en leur laissant croire qu'ils se trouvent dans une annexe du Grand Hôtel. Le baron de Gondremarck ne cache pas qu'il est venu à Paris pour s'éclater, aidé en cela par une lettre lui recommandant une certaine Métella.

Pour bien commencer la soirée, le Baron veut profiter de la table d'hôte afin d'éviter un tête-à-tête avec la Baronne. Gardefeu, qui n'a pas prévu de table, demande à sa gantière et son bottier de se déguiser, elle en veuve d'un colonel et lui en major Édouard, et d'amener une dizaine de leurs amis, tous émigrés.

L'arrivée de Métella complique un peu la situation. Voyant la Baronne installée chez Gardefeu, Métella, jalouse, exige une explication. Gardefeu lui remet alors la lettre du baron de Frascata, un Suédois qui connu Métella naguère et qui lui recommande son ami Gondremarck. Ce dernier se présente à Métella qui lui annonce qu'elle lui donnera la réponse dans quelques jours.

Les convives commencent à affluer et la fête va commencer!

Acte III

Le grand salon de l'hôtel de Quimper-Karadec.
On se prépare fébrilement à recevoir des illustres étrangers. Bobinet inspecte les domestiques qui vont se déguiser en personnages hautement colorés. Le baron de Gondremarck se présente le premier, suivi du général Malaga de Porto-Rico et du prince de Manchabal. Tous les invités sont parés des titres les plus ronflants les uns que les autres.

Le majordome annonce l'arrivée de l'amiral. C'est Bobinet, lequel n'a pu rentrer dans son habit, qui a fini par « craquer dans le dos ». Ce mini-drame complètement fou prépare les convives au plaisir de la table. Une folie totale s'empare de tous, jusqu'à l'enivrement général.

Acte lV

Au Café Anglais, à minuit.
Dans un des salons, un souper sera offert par le Brésilien. En attendant, les garçons écoutent les recommandations du maître d'hôtel : ici il faut savoir fermer les yeux... Le baron Gondremarck a réservé un cabinet particulier pour se ménager un tête-à-tête avec Métella. Celle-ci lui propose finalement de dîner non pas avec elle mais avec l'une de ses amies qui vient d'arriver masquée. C'est la baronne de Gondremarck déguisée. Reconnaissant sa femme, le Baron l'installe dans un cabinet, et lui fait servir à manger seule et court chercher Gardefeu pour une explication.

Les fêtards font irruption. Le Baron demande réparation à Gardefeu. Tout le monde s'explique et le Baron reconnaît, tout compte fait, s'être bien amusé, avoir bien bu et bien mangé. La Baronne, de son côté, accepte de pardonner ses frasques au Baron et tous vont souper joyeusement à la gloire de la vie parisienne!

 


AVANT-OPÉRA

Pour mieux comprendre et apprécier l’opéra

L’Opéra de Québec propose des conférences animées par Mme Irène Brisson, musicologue reconnue. Celle-ci présente les productions de l’Opéra de Québec en étoffant le tout par des extraits sur DVD.

La Vie parisienne
Vendredi 3 mai 2013, à 19 h 30

Foyer Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec
Abonné à l’Opéra de Québec : 12 $ une conférence       20 $ deux conférences
                          Non abonné : 17 $ une conférence       30 $ deux conférences
                                             (taxes incluses)

Grégoire Legendre