Représentations

Commanditaire de production
Simons

Les 11 (19 h), 14, 16 et 18 (20 h) mai 2013

Chef d’orchestre : Jean-François RIVEST
Metteur en scène : Alain GAUTHIER

Baron de Gondremarck
Baronne de Gondremarck
Le Brésilien
Métella
Gabrielle
Bobinet
Frick et Prosper
Gardefeu
Pauline
Robert HUARD, baryton-basse
Monique PAGÉ, soprano
Marc HERVIEUX, ténor
Nathalie PAULIN, soprano
Pascale BEAUDIN, soprano
Éric THÉRIAULT, ténor
Hugues SAINT-GELAIS, ténor
Patrick MALLETTE, baryton
Judith BOUCHARD, soprano

Le Chœur de l’Opéra de Québec
L’Orchestre symphonique de Québec
          
Version originale française avec surtitres


La Vie parisienne est l'œuvre la plus effervescente d'Offenbach, à l'affiche des théâtres du monde entier depuis 1873! Véritable vaudeville réglé au quart de tour sur un livret d'une efficacité redoutable, cette opérette saura conquérir tous les publics!

Caricature de la société parisienne de la belle époque, cette « comédie » débridée raconte l'histoire de deux dandys désœuvrés, dont l'un se venge de l'abandon de sa maîtresse en bernant un Suédois venu visiter Paris. Déguisements, supercheries et rigolades sur fond de gaieté parisienne, tout pour faire rire!

Distribution

Jean-François Rivest
Jean-François RIVEST, Chef d'orchestre

Le chef d'orchestre et violoniste montréalais Jean-François Rivest rallie aussi bien l'opinion du public que celle de la critique : on parle de lui comme d'un chef spectaculaire, extrêmement énergique, précis et exaltant. Sa discographie s'accroit d'année en année et couvre un répertoire très varié : Haendel, Bach, Mozart, Beethoven, Mendelssohn, Dvorák, Sibelius, ainsi que des œuvres contemporaines. Il a remporté plusieurs prix et distinctions incluant, en tant que violoniste, le Premier Prix au Concours OSM de 1976 et, en tant que chef d'orchestre, le Félix du « Meilleur enregistrement pour orchestre » au Gala de l'ADISQ 2001. En plus de diriger en tant que chef invité un peu partout au Canada, il a dirigé en Europe, au Mexique, en Amérique du Sud ainsi qu'en Russie. Il est présentement directeur artistique et chef principal de l'Orchestre de l'Université de Montréal et de l'ensemble Thirteen Strings d'Ottawa. En 2006, il a été nommé chef en résidence de l'Orchestre symphonique de Montréal. Formé au conservatoire de Montréal, à Meadowmount (New York), Aspen (Colorado) et à la Juilliard School (New York), Jean-François Rivest a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise au Juilliard School en seulement deux ans ! Il s'est imposé rapidement comme l'un des meilleurs violonistes québécois de sa génération et poursuit dès l'âge de vingt ans une carrière active de musicien d'orchestre (il a été admis à l'OSM à l'âge de 21 ans), de chambriste ainsi que de soliste qui l'amène à se produire dans les principales villes du Canada et aux États-Unis. Sa discographie est déjà importante. En 1998, on lui décerne l'un des rares « Prix d'excellence en enseignement ». Il a enseigné à diverses académies d'été, à l'Université McGill, au Conservatoire de musique du Québec et, depuis 1992, à l'Université de Montréal où il est responsable du développement remarquable de la section des cordes et professeur titulaire. Jean-François Rivest est également le fondateur, directeur artistique et chef principal de l'Orchestre de l'Université de Montréal. Il enseigne aussi la direction d'orchestre et s'intéresse à la composition.

Alain Gauthier
Alain GAUTHIER, Metteur en scène

Formé au jeu théâtral à l’Université du Québec à Montréal, Alain Gauthier a développé ses qualités de directeur d’acteurs avec des professeurs tels que Claude Poissant et Lorraine Pintal. Son passage à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal comme stagiaire à la mise en scène a confirmé la rigueur et l’efficacité de son travail scénique. À l’Opéra de Montréal, Alain Gauthier s’est brillamment illustré dans certaines œuvres importantes du répertoire telles que Suor Angelica, Il tabarro, Il barbiere di Siviglia, la Bohème et Faust. Le doublé Pagliacci/Gianni Schicchi, présenté lors de la saison 2009-2010, fut salué par la critique et le public comme une des productions importantes de la compagnie. Cette production a d’ailleurs remporté le prix Opus dans la catégorie «spectacle de l’année». L’intérêt suscité par Pagliacci/Gianni Schicchi s’est concrétisé par des reprises au Calgary Opera et au Cincinnati Opera la saison dernière. Alain Gauthier a aussi remonté avec un immense succès la production de l‘Étoile du Glimmerglass Opera à l’Opéra de Montréal, au Cincinnati Opera, au Austin Lyric Opera ainsi qu’au New York City Opera.  Il fut d’ailleurs réinvité au Cincinnati Opera pour y monter sa propre production de Così fan tutte, dans une version hollywoodienne qualifiée par la critique « d’ingénieuse » et de « pétillante ». Cette saison, Alain Gauthier mettra en scène Così fan tutte pour les Jeunesses Musicales du Canada, Dead Man Walking pour l’Opéra de Montréal, ainsi qu’une version semi-scénique d’Acis and Galatea pour l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Robert Huard
Robert HUARD, baryton-basse (Baron de Gondremarck)

Le baryton-basse Robert Huard est un vieux routier dans le domaine musical de Québec. Abordant différents styles musicaux, il a été boursier du Ministère de la Culture du Québec pour des stages en interprétation de la musique médiévale, en 1992 et 1993, avec l'ensemble Sequentia de Cologne, et a été invité, en octobre 2003, à participer à une classe de maître en musique contemporaine sous la direction de Rachid Safir. Il a tenu, l'an dernier, le rôle-titre dans Monsieur Choufleuri restera chez lui de Jacques Offenbach pour la Société d'art lyrique du Royaume (Saguenay), celui du maire dans la Nuit de mai de Rimski-Korsakov avec le Chœur les Rhapsodes et a personnifié Lilas Pastia dans Carmen de Bizet, à l'Opéra-Théâtre de Rimouski. Pour l'Opéra de Québec, depuis 1989, Robert Huard a tenu des rôles dans Rigoletto et Otello de Verdi, la Bohème et Madama Butterfly de Puccini, Don Pasquale de Donizetti, Il barbiere di Siviglia de Rossini et deux œuvres d'Offenbach: les contes d'Hoffmann et la Belle Hélène. Il a de plus participé, tous les étés depuis 2007, aux concerts présentés dans le cadre de la série Musique en plein air. Au cours de l'été 2011, il a fait partie de la distribution de Dido and Eneas avec le chœur les Rhapsodes et personnifia Hortensius dans la Fille du régiment de Donizetti avec l'Opéra-Théâtre de Rimouski. Il nous avait offert un Frank hilarant et savoureux dans la Chauve-souris, ici même en mai 2011.

Monique Pagé
Monique PAGÉ, soprano (Baronne de Gondremarck)

Récipiendaire des Prix Raoul-Jobin, John-Newmark et Joseph-Rouleau, la soprano Monique Pagé, née à Québec et formée au Conservatoire de musique de Québec, a interprété plusieurs rôles importants du répertoire, dont Marguerite (Faust), Mimì (La Bohème), Alcina (Alcina), La Contessa et Susanna (Le nozze di Figaro), Violetta (La Traviata), Micaëla (Carmen), Papagena (La Flûte enchantée) sur les scènes des opéras de Québec, Vancouver, Edmonton, Montréal, Winnipeg, Opera Lyra Ottawa, ainsi qu'en France, avec l'Opéra de Nancy et Lorraine. Cultivant un égal intérêt pour des genres musicaux diversifiés, Monique Pagé s'est produite avec plusieurs ensembles de renom, tels Les Violons du Roy, l'Orchestre Symphonique de Montréal, I Musici, le Studio de Musique Ancienne, l'Orchestre symphonique de Québec et la compagnie de création Chants libres. Le public de Québec a pu l'apprécier dans le rôle de Marguerite (Faust) en 1997, en Donna Elvira (Don Giovanni) en 2002 et dans le rôle de la mère dans Nelligan, présenté dans le cadre du Festival d'opéra de Québec en 2012.

Marc Hervieux
Marc HERVIEUX, ténor (Le Brésilien)

Depuis qu'il a été choisi par Valery Gergiev pour une production de la Traviata à Saint-Pétersbourg, la carrière de Marc Hervieux n'a pas connu d'arrêt. Il a tenu les rôles de Pinkerton (Madama Butterfly), Edgar (Lucia di Lammermoor), Roméo (Roméo et Juliette), Rodolfo (La Bohème), le duc de Mantoue (Rigoletto) et le chevalier des Grieux (Manon), Alfredo (La Traviata), Nemorino (L'Elisir d'amore), Cassio (Otello), Nadir (Les Pêcheurs de perles), et Hoffmann (Les Contes d'Hoffmann). En 2005, il interprétait le rôle du Businessman dans Starmania avec l'Orchestre symphonique de Montréal, production reprise à Paris, au Palais des Congrès, puis au Festival international d'été de Québec; il faisait des débuts très remarqués en Cavaradossi dans Tosca à Victoria et à London (Ontario), à Edmonton pour Rodolfo dans la Bohème et au New Israëli Philharmonic pour Alfredo dans la Traviata sous la direction de Zubin Mehta. Au printemps 2006, Marc Hervieux faisait partie des invités spéciaux au Richard Tucker Gala au Alice Tully Hall de New York. Il a obtenu un succès retentissant dans le rôle de Luigi dans Il Tabarro à l'Opéra de Montréal, et il a participé à la première mondiale de Frobisher de Estacio à Calgary. En octobre 2006, il a connu un autre grand succès en interprétant Rodolfo (La Bohème) à l'Opéra de Québec. En 2007, il tenait le rôle de Roméo à l'Opéra de Montréal et Cavaradossi dans Tosca à Calgary, en plus d'assurer la doublure de Cassio dans Otello au MET. En mars 2009, il incarnait de nouveau le Businessman à l'Opéra de Montréal, après avoir tenu le rôle dans la première mondiale de Starmania opéra ici même à Québec. En décembre 2008, le public de Québec le retrouvait au Gala de l'Opéra, avant qu'il ne revienne en Turridu (Cavalleria rusticana) en mai 2009, en Edgardo dans Lucia di Lammermoor en mai 2010, en Eisenstein dans la Chauve-souris en mai 2011 et dans le rôle-titre de Nelligan dans le cadre du Festival d'opéra de Québec en juillet/août 2012. À l'automne 2009, il lançait sur le marché un enregistrement CD de musique populaire québécoise « Après nous », suivi d'un disque de Noël « Le premier Noël ». Son CD Tenor Arias sous la direction de Yannick Nézet-Séguin a remporté le Félix Album de l'année 2010. Marc Hervieux présente également différents concerts de musique populaire.

Nathalie Paulin
Nathalie PAULIN, soprano (Métella)

Nathalie Paulin est une artiste de premier plan qui se produit dans la plupart des grandes maisons d'opéra canadiennes, américaines et européennes. Détentrice du Dora Mavor Moore Award (Toronto) pour ses prestations hors de l'ordinaire. Nathalie Paulin a chanté sous la direction de chefs réputés tels que Jane Glover, Yannick Nézet-Séguin, Antony Walder, Sir Roger Norrington, Andrew Parrott, Jonathan Darlongton, Hervé Niquet, David Agler, Richard Bradshaw, Bernard Labadie, Mario Bernardi, Graeme Jenkins, Andrew Litton et Yoav Talmi. On a pu l'entendre dans des rôles plus d'une trentaine de rôles tels Mélisande, Zerlina, Susanna, Despina, Najade, et le rôle-titre dans la Calisto et Constance. Elle est aussi fréquemment invitée à se joindre à la compagnie torontoise d'opéra baroque Opera Atelier avec laquelle elle chante à Toronto et en Orient. Elle a chanté des premiers rôles à Chicago (Acis & Galatea, Semele), Dallas (Carmen, Die Zauberflöte, Manon, The Cunning Little Vixen), Cincinnati (Le nozze di Figaro) et Halle en Allemagne (Semele). En concert, elle est soliste invitée, entre autres, des orchestres symphoniques de Toronto, Montréal, Québec, Vancouver, Victoria, de l'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et de l'Orchestre du Centre national des Arts d'Ottawa. En 2003, elle était acclamée pour son interprétation du rôle d'Ariel dans The Tempest de Lee Hoiby à Victoria, puis en mai 2004, en Manon dans la production de l'Opéra de Québec. Par la suite, elle retournait à l'Opéra de Montréal dans la Veuve joyeuse (Nadia), pour ensuite tenir le rôle de Leila dans les Pêcheurs de perles au Festival Vancouver et au Vancouver Opera. Son parcours ne relâche pas d'année en année et au cours de l'actuelle saison, elle aura tenu les rôles de la Baronne dans la Cour de Célimène, Marcellina dans Fidelio, le rôle-titre de Rodelinda, elle aura chanté dans Hercules de Haendel, dans les Clartés de la nuit de Hétu, et dans deux oratorios.

Pascale Beaudin
Pascale BEAUDIN, soprano (Gabrielle)

C'est à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal que Pascale Beaudin débute sa carrière. Plus récemment, elle recevait d'excellentes critiques pour ses interprétations de Zerlina (Don Giovanni) et Oscar (Un ballo in maschera) toujours à l'Opéra de Montréal. En France, elle a fait ses débuts à l'Opéra de Nantes-Angers, à l'Opéra de Marseille et montera prochainement sur les scènes de l'Opéra de Metz et de l'Opéra national de Lorraine. Elle s'est produite en outre au Festival de musiques sacrées de Marseille, aux Jeunesses Musicales du Canada, avec l'Ensemble Contemporain de Montréal, à la Société musicale André-Turp, aux Idées Heureuses, au Studio de musique ancienne de Montréal, avec le Nouvel Ensemble Moderne et à Pro Musica. Fidèle à ses racines acadiennes, elle se produit également régulièrement au Nouveau-Brunswick. Elle a remporté les auditions des Nouvelles Découvertes et une 2e place ex-aequo au Concours de l'Orchestre symphonique de Montréal. Pascale Beaudin est boursière de la Fondation Jacqueline Desmarais, du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Elle tiendra le rôle de Nannetta dans Falstaff en mai 2012 et reviendra pour Nelligan (Eva) dans le cadre du Festival d'opéra de Québec, avant cette production de la Vie parisienne.

Éric Thériault
Éric THÉRIAULT, ténor (Bobinet)

Originaire du Nouveau-Brunswick, le ténor acadien Éric Thériault est un artiste polyvalent, tout aussi à l'aise au concert qu'à l'opéra. Stagiaire avec le Santa Fe Opera Apprentice Singer Program en 2007, il s'est vu décerner le Campbell Wachter Memorial Award. Outre l'obtention d'une maîtrise en musique du San Francisco Conservatory of Music, il s'est également perfectionné auprès de grands maîtres à l'Institut Canadien d'Art Vocal, au Vermont International Opera Festival, ainsi qu'à l'Académie internationale d'été de Nice. Parmi ses réalisations, il a créé le rôle de Gnyphos dans la première mondiale de l'opéra Young Caesar de Lou Harrison, il fut soliste pour la première nord-américaine de l'oratorio Jauchzet Jubilier und Singe de Telemann et il partage un prix opus pour sa participation au concert concept BachToTango. Parmi ses engagements récents, il a chanté les rôles de Puck, dans la Grande Duchesse de Gerolstein, Camille, dans la Veuve Joyeuse et Frick dans la Vie Parisienne, au sein de l'Opéra Bouffe du Québec. Depuis ses débuts, il s'est produit avec divers ensembles canadiens et internationaux tels : le Santa Fe Opera; le San Francisco Bach Choir; les Jeunesses Musicales du Canada; l'Ensemble Parallèle; l'Orchestre de la Garde Républicaine de Paris; le Festival International de musique Baroque de Lamèque, l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, le Domaine Forget et le Festival d'Orford. Il était de la distribution du théâtre musical Louis-Mailloux, au Nouveau-Brunswick, à l'été 2011. À l'Opéra de Québec, il tenait le rôle d'Alfred dans la production très amusante de Chauve-souris en mai 2011.

Hugues St-Gelais
Hugues St-Gelais, ténor (Frick)

Natif de Jonquière, le ténor Hugues Saint-Gelais a obtenu une maîtrise en chant à l'Université Laval. Il a par la suite étudié la musique baroque aux États-Unis et le lied en Allemagne. Reconnu comme un des meilleurs ténors de sa génération, M. Saint-Gelais connaît une carrière florissante au Canada et à l'étranger. On a pu l'entendre avec Les Grands Ballets canadiens, Les Violons du Roy, l'Orchestre Métropolitain et l'Orchestre symphonique de Québec. Il s'est illustré également avec l'Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de maestro Charles Dutoit dans le Renard de Stravinsky ainsi qu'avec le Nouvel Ensemble Moderne et la Société de musique contemporaine du Québec. De plus, il a participé à près de cinquante productions d'opéra, au cours desquelles on a pu constater ses qualités d'acteur. On a pu l'entendre notamment avec les compagnies d'opéra de Montréal, Québec, Edmonton, Ottawa, Toronto et Hamilton. En 1998, il s'est distingué dans le rôle–titre de Barbe Bleue au Lincoln Center de New York. En octobre 2011, il tenait le rôle de Monsieur Triquet dans la production d'Eugène Onéguine. Dernièrement à l’été 2012, il faisait ses débuts à l'Opera de Colombia (Bogotá, Colombie) dans le rôle de Guillot de l’opéra Manon.

Patrick Malette
Patrick MALLETTE, baryton (Gardefeu)

Patrick Mallette s'est produit à l'automne 2009 à l'Opéra de Montréal dans Gianni Schicchi où il tenait le rôle de Marco. Il est également apparu dans les Noces de Figaro pour Opéra Nantes-Angers et lors du Opera Lyra Silver Cast d'Ottawa. Il a chanté à l'Opéra de Nice, l'Opéra de Massy et l'Opéra de Toulon dans la Vie parisienne. À l'Opéra de Toulon, il s'est également fait entendre dans Un coin de paradis à Moscou, Così fan tutte et Un ballo in maschera. On a pu l'entendre dans la Veuve joyeuse à l'Opéra de Montréal, l'Opéra de Marseille, la Société d'art lyrique du Royaume et l'Opéra de Toulon. Il a par ailleurs participé à plusieurs productions tant à l'Opéra de Montréal qu'à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. Parmi celles-ci : Così fan tutte, l'Elisir d'amore, Amelia Goes to the Ball, Il Segreto di Susanna, Rigoletto, la Traviata, Tosca, l'Italiana in Algeri et la Veuve joyeuse. Il a aussi participé à plusieurs créations mondiales avec la compagnie Chants Libres, avec laquelle il s'est produit à Montréal, Toronto et aux Pays-Bas. On a pu l'entendre à l'Opéra d'Avignon et à l'Opéra de Reims pour Valses de Vienne de Strauss. Patrick Mallette est boursier du Conseil des Arts du Canada, de la Fondation Jeunesses Musicales du Canada, de la Fondation Jacqueline Desmarais pour les jeunes chanteurs d'opéra canadiens, de l'Opéra de Montréal et du Fonds d'insertion en carrière de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal. Il faisait une première apparition à l'Opéra de Québec au Gala de décembre 2009, retour au Gala 2010 et il tenait, avec grand succès, le rôle du Dr Falke dans la Chauve-souris en mai 2011. Il sera de la distribution de Nelligan (Arthur), production de la deuxième édition du Festival d'opéra de Québec avant de revenir pour la Vie parisienne en mai 2013. Dans ses projet à venir, il sera de la distribution de Dead Man Walking à l'Opéra de Montréal.

Judith Bouchard
Judith BOUCHARD, soprano (Pauline)

Judith Bouchard détient une Maîtrise en interprétation de l'Université Laval, dans la classe de Marie-Danielle Parent, et un Opera Diploma de l'Université Wilfrid-Laurier (Ontario), dans la classe de Victor Martens. Elle se perfectionne actuellement auprès de Gail Desmarais. Durant sa formation, elle s'est vue confier les rôles de Atalanta (Serse), Blanche De la Force (Dialogues des Carmélites), Thérèse (Les Mamelles de Tirésias), Cassandra (The Trojan Women) et les rôles de Abigail et Mary (The Crucible). Finaliste du Concours de Musique du Canada et récipiendaire de plusieurs bourses, elle participe régulièrement aux productions de l'Opéra de Québec et de l'OSQ comme choriste professionnelle et elle est membre de l'ensemble Vespéral de Québec, où elle se produit également comme soliste. À l'été 2008, elle était de la production de la comédie musicale les Misérables, reprise en 2009 et 2010. En tant que soliste invitée, elle a collaboré avec le Chœur Polyphonique de Charlevoix, le Chœur Les Rhapsodes et tout récemment le Chœur Du Vallon. On a pu l'entendre dans différentes productions, notamment dans la série Opéra Champêtre, présentée par l'Opéra de Québec. Au cours de l'automne 2010, elle était de la distribution de l'Elisir d'amore, présenté en tournée dans l'Est du pays par les Jeunesses Musicales du Canada. Depuis quelques mois, elle représente le SAMS (Société pour les Arts en Milieu de la Santé) qui produit des concerts dans les CHSLD de la région de Québec. Pour l'Opéra de Québec, elle était de la distribution de la Chauve-souris (Ida) en mai 2011, faisait partie de la très appréciée Brigade lyrique du Festival d'opéra de Québec à l'été 2011, et chantait au Gala de l'Opéra en décembre 2011, de même qu'au Banquet bénéfice en février 2012.

Grégoire Legendre